Un millier d'agriculteurs ont manifesté mercredi à Londres pour dénoncer la chute des prix des produits agricoles et appeler le gouvernement à l'aide, a constaté l'AFP. Dans leur ligne de mire, les supermarchés et l'industrie de transformation qui tirent les prix vers le bas, ont-ils dénoncé. "Pour tous les agriculteurs, c'est la bataille pour survivre. Parce que le prix du lait a chuté de 50%. Parce que les supermarchés et les groupes agro-alimentaires poussent tout vers le bas. L'industrie du boeuf baisse. Tout le monde a du mal, le prix des cultures arables, du maïs sont au plus bas," a déclaré à l'AFP Yulita Parkes, membre de l'organisation Farmers for Action. Carey Hazelhood, éleveuse dans le Warwickshire (centre de l'Angleterre), a expliqué vouloir attirer l'attention sur sa profession, qu'elle estime abandonnée. "J'espère qu'aujourd'hui on fera attention à nous et j'espère que tout le monde va nous soutenir, va soutenir les fermes britanniques (...) et acheter des produits britanniques", a-t-elle dit. Selon des chiffres du gouvernement, le revenu moyen des producteurs de lait devrait chuter de 45% cette année à 46.500 livres (58.000 euros). Et selon certains acteurs du marché, un producteur sur cinq pourrait être contraint de mettre la clé sous la porte à court terme. Actuellement, l'Angleterre, l'Écosse et le pays de Galles comptent 10.500 producteurs de lait contre 21.000 il y a dix ans, selon le ministère de l'Agriculture. Les producteurs de céréales, confrontés à la hausse mondiale de la production et à une monnaie britannique forte, ont eux souffert d'une chute de 25% de leurs revenus, à 34.000 livres (43.000 euros).