Le nouveau PDG de la société, Louis Camilleri, a dévoilé mardi un nouveau plan d’entreprise qui inclut la relance de modèles iconiques et leur intégration dans la technologie Formula One. En développant de manière significative l'offre de groupes motopropulseurs hybrides électriques-essence de Ferrari et en affirmant son intention d'introduire un véhicule utilitaire qui respecte les performances de la marque, Camilleri a exposé ses ambitions pour une entreprise qu'il a rachetée en juillet après le décès du PDG et président de longue date, Sergio Marchionne. "Nos objectifs sont ambitieux, mais ils reposent sur un pipeline de modèles méticuleusement construit, sur notre pouvoir de fixation des prix enviable et sur des niveaux d'investissement appropriés", a déclaré Camilleri aux investisseurs. Dans le cadre d'un plan quinquennal, Ferrari prévoit de lancer 15 nouveaux modèles sans précédent, avec des revenus d'environ 5 milliards d'euros (5,8 milliards de dollars) d'ici 2022, contre 3,4 milliards d'euros l'an dernier. Camilleri a refusé d’établir des prévisions de production au-delà des 9 000 unités de cette année, mais a clairement indiqué que le constructeur visait un réservoir en expansion. clients fortunés pour la croissance, en particulier en Chine. Le plan prévoit également des marges bénéficiaires de 38%, atteignant les niveaux du producteur de super luxe Hermes, un objectif de longue date de Marchionne, décédé subitement en juillet avant de pouvoir présenter ses projets pour Ferrari.